Entretien diffusé le 27 septembre 2011 par Franck Abed

printemps arabe

Entretien diffusé le 27 septembre 2011 dans le site

noor-hekmat.com/fr/

Concernant les émeutes à Londres, peut-on dire que c’est la colère et l’indignation d’une population qui se sent marginalisée ?

Nous ne pouvons pas dire que les émeutes et les pillages soient nés de la marginalisation d’une population. Le mot population semble ici bien trop vague et abstrait en terme de catégorisation pour en tirer une ou des généralités. De même, la question semble être posée sous l’angle victimaire. Je suis d’avis que tout le monde sorte du processus de victimisation, qui ne permet pas d’appréhender les problèmes de notre temps avec sagesse et sérénité. En France, certaines personnes que je ne nommerai pas, jouent également sur la sensibilité, le sentimentalisme et le mensonge. C’est très pénible ! Ils parlent d’événements passés dont on ne sait pas toujours s’ils sont vrais, pour extorquer de l’argent ou se considérer comme des supers citoyens. D’autres expliquent le malheur de leur Continent en prenant appui sur 400 ans d’histoire, mais en oubliant les 6 à 7000 ans antérieurs. Nous n’en finissons plus. La victimisation dont fait preuve également – ce que les dominants appellent abusivement – l’extrême droite en France est misérable. La majorité des responsables de ce courant politique explique leurs défaites répétitives en pointant du doigt autrui, le système, les loges, les autres partis politiques, les infiltrations et bientôt les extra-terrestres, sans jamais se remettre en cause. C’est insupportable ! Toutes les personnes qui usent et abusent de l’excuse victimaire devraient se remettre en question. Pour en revenir aux émeutes de Londres, il faut tout de même signaler qu’elles démarrèrent suite à la mort d’un individu affilié à un gang – dont une des spécialités se trouve être la vente de drogue – lors d’une action de police. La mort de ce bandit est peut-être regrettable, mais sans évoquer la Loi du Talion, personne ne met en avant ou ne pose la question du nombre de morts causés directement ou indirectement par ce gang vendant la mort au coin de la rue…

Dans ce cas actuel, qu’est-ce que vous inspire finalement ce  » Printemps Arabe  » et comment percevez-vous son futur proche ?

Le Printemps Arabe ne m’inspire pas grand chose, si ce n’est que pour être juste il faudrait parler des Printemps Arabes, tant la définition que vous donnez est trop sommaire pour recouvrir des réalités géopolitiques, historiques bien différentes et complexes. Par nature et par principe politique, je me méfie souvent des révoltes populaires spontanées, encore plus quand elles se déroulent à l’étranger, car l’accès à une information fiable et donc de qualité devient de plus en plus difficile. Déjà qu’en France nous rencontrons des difficultés certaines à être bien informés, alors lorsque cela se passe de l’autre côté de la Méditerranée ou à l’autre bout du monde, je vous laisse imaginer. Quoiqu’il en soit, les révolutions de ce type ne m’émeuvent pas, car l’histoire montre et démontre dans une large mesure qu’elles finissent très souvent de manière catastrophique. La question à se poser est à qui profite cette déstabilisation ? En creusant un peu, nous trouvons facilement la réponse ! Une révolution, même marxiste ou ultra communiste, ne peut se faire sans un certain pouvoir financier. Il suffit de connaître l’histoire cachée et non officielle de Lénine ou de la révolution de 1789 pour s’en rendre compte. Aujourd’hui qui détient le monopole bancaire ? Les mêmes qu’hier, à savoir celles et ceux qui plongèrent par deux fois l’Europe dans un chaos humain, financier et politique, afin d’asseoir leur sombre domination.

A votre avis, pourquoi Israël multiplie ses assassinats à Gaza ?

Le gouvernement sioniste sait pertinemment qu’il se trouve face à une situation perdue et désespérée. Les sionistes historiques ayant participé aux combats depuis 1947 disparaissent les uns après les autres. Ariel Sharon est plongé dans un coma artificiel dont il ne se réveillera probablement jamais. Il ne faut pas se réjouir du malheur d’un homme, même d’un ennemi, mais force est de constater la puissante symbolique de ce grand combattant endormi médicalement depuis plusieurs années. A croire que cet homme, ce grand général qui s’est illustré militairement au cours des guerres israélo-arabes de 1948-49, de Suez, des Six Jours et du Kippour vit par avance et dans sa chair la décomposition de l’entité sioniste. La course contre la montre est engagée depuis bien longtemps pour les sionistes et ils adoptent malheureusement une posture jusqu’au-boutiste, entraînant derrière eux le valet anglo-saxon. La récente mort de plusieurs ingénieurs iraniens démontrent leur inconscience presque kamikaze de continuer le combat coûte que coûte, et peu leur importe les dommages collatéraux. Je crains malheureusement qu’ils en arrivent à s’en prendre physiquement à des intellectuels catholiques et français qui refusent de se taire et de se compromettre avec des gens qui balancent sans aucun scrupule des bombes au phosphore sur des enfants et des civils…

Après l’entrée des révolutionnaires à Tripoli, la Libye est plongée dans une incertitude. En fait, Kadhafi reste introuvable. Quelle analyse faites-vous sur la situation en Lybie ? Comme toujours, il convient de remonter à la source et d’exposer clairement le principe que Kadhafi n’aurait jamais du être le chef de l’Etat Libyen. Ceci étant dit, il est de mon devoir de revenir sur l’attitude hypocrite des médias et des hommes politiques français lors de la dernière visite de Kadhafi dans mon pays. Le Gouverneur des Etats-Unis en France, à savoir Nicolas Sarkozy a accueilli en grandes pompes un terroriste international tueur d’innocents. Les autorités républicaines acceptèrent même ses délires comme l’installation de sa tente dans les jardins de l’Hôtel Marigny, résidence officielle des hôtes de la République. Je renvoie les lecteurs de votre site à l’article que j’ai intitulé : Une forfaiture, des forfaitures, dans lequel je brocarde les escobarderies de Sarkozy et dénonce le caractère totalement illégitime de cette invasion qui a tué, tue et tuera des civils, qui ne demandent rien d’autre que de vivre tranquillement. Les manipulations du CNT (Conseil National de Transition), notamment médiatiques avec la réalisation de vidéos tournées et réalisées à Doha au Qatar qui nous expliquaient que Tripoli était tombée entre leurs mains, montrent que les dominants restent toujours dans la manipulation et le mensonge. Les armées alliées qui représentent les démocraties libérales mettent la pagaille dans ce pays pour s’approprier les réserves de pétrole et en réalité, tout ce beau monde se fiche et contre-fiche des intérêts du peuple Libyen. Comme en Palestine, comme en Irak, les dominants apprécient semer la pagaille partout où ils passent afin de rester fidèles à leur sombre devise : Ordo Ab Chao…

Share this post