Entretien réalisé par François-Xavier ROCHETTE (4 novembre 2011) RIVAROL

saint_remi

Entretien réalisé par François-Xavier ROCHETTE publié le 4 novembre 2011 dans RIVAROL (3020)

Franck Abed, la plupart de nos lecteurs vous connaît certainement mais d’aucuns ont du mal à vous cerner précisément. Tour à tour intervieweur, écrivain, conférencier voire homme politique, comment pourriez-vous vous définir ? Concrètement qui êtes-vous ?!

Je suis catholique et légitimiste. Celles et ceux qui ne me saisissent pas ou ne me cernent pas précisément, ne connaissent pas mes travaux ou alors de manière très partielle. J’ai écrit une quarantaine d’articles – tous visibles gracieusement dans mon site internet – traitant de la philosophie, de la religion, de la politique, de l’histoire dans lesquels j’exprime très clairement mes idéaux, mes engagements et mes principes. Les vidéos de mes conférences, sur des sujets très variés (actualité, royalisme, laïcisme, droite nationale, combat des idées et des valeurs etc), indiquent très précisément que mon combat vise la promotion de la France catholique et royale, la défense de l’Eglise, de la France, des Français, de la culture française et européenne… Je combats le talmudisme international, je dénonce la République judéo-maçonnique comme le parti de l’étranger, je rejette viscéralement la démocratie des Lumières comme système de gouvernement et désire plus que tout, que notre pays retrouve sa vocation surnaturelle de Fille Ainée de l’Eglise, d’Educatrice et d’Evangélisatrice des peuples !

Soutenez-vous ainsi un héritier ?

Votre question est bien posée car en général on substitue volontiers héritier par prétendant. Employer le terme prétendant revient à utiliser un vocabulaire orléaniste. Or pour la Couronne de France, il n’y a pas un ou des prétendants mais un héritier. Les catholiques ne choisissent par leur Pape, les royalistes français ne choisissent par leur Roi. Ces précisions sémantiques de première importance apportées, je me définis comme légitimiste, en ce sens que je soutiens et défends la monarchie française de droit divin. A l’heure actuelle et à preuve du contraire, Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou est l’aîné des Capétiens et le successeur légitime des rois de France. Notre Prince Louis porte les armes dites « de France » en héraldique, c’est-à-dire d’azur à trois fleurs de lys d’or. En qualité de chef de la Maison de Bourbon, il est le Grandmaître des ordres de Saint-Michel (fondé par Louis XI) et du Saint-Esprit (fondé par Henri III) …

Il faut faire la distinction entre institution et régime. Croyez-vous que la monarchie, en tant qu’institution, est capable à l’heure actuelle de changer le régime politique et philosophique qui trompe et étouffe le pays ?

Je vous invite à relire le Testament de Saint-Rémi. Il répondra parfaitement à votre question. « Apprenez, mon Fils, que le royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l’Église romaine qui est la seule véritable Église du Christ. Ce royaume sera un jour grand entre tous les royaumes, il embrassera les limites de l’empire romain et il soumettra tous les peuples à son sceptre… Il durera jusqu’à la fin des temps ! Il sera victorieux et prospère tant qu’il sera fidèle à la foi Romaine, mais il sera rudement châtié toutes les fois où il sera infidèle à sa vocation. » La France est née du Baptême de Clovis, en convertissant le peuple franc à la religion catholique, en laissant leur nom au pays que nous connaissons, il est incontestable que ce Baptême est le fondement de notre pays. Je suis certain que lorsque la France retrouva sa tête, autrement dit son Roi, elle écrasera tous ses ennemis, aussi bien ceux de l’intérieur que ceux de l’extérieur. Le message est clair !

Pour simplifier les choses, ne pourriez-vous pas, à l’instar de Maurras, déclarer « Politique d’abord » ?

Surtout pas ! Comme je l’ai expliqué dans ma conférence traitant du laïcisme dans le cadre du Colloque du CEP à Nevers (1 et 2 octobre 2011), trop de personnes de la droite dure ou extrême ont laïcisé le combat politique, en écartant totalement Dieu, voire en lui attribuant la deuxième place. Dans ma dernière conférence intitulée Panorama critique de la droite nationale (16 octobre 2011 via Le Libre Teamspeak), j’ai expliqué que les continuateurs français de Gramsci disaient à sa suite « culturel d’abord », ce qui est tout autant aberrant que politique d’abord. Il convient de dire, non pour simplifier les choses, mais tout simplement pour tenir un langage de vérité : Spirituel d’abord ! Effectivement, nous sommes dans un combat eschatologique, il nous impose, à nous catholiques et royalistes, de remettre Dieu à sa place, à savoir la première. Jeanne d’Arc ne disait pas autre chose avec : « Messire Dieu premier servi » et en rappelant au Dauphin, le futur Charles VII, que le Vrai Roi de France c’est le Christ.

Vous êtes l’invité de nombreuses conférences. Vous écrivez beaucoup (articles, essais, romans et autres fictions…), répétons-le, vous avez multiplié les entrevues avec plus de 50 personnalités intellectuelles et politiques (dont une très importante interview de Jérôme Bourbon et un long entretien avec Philippe Ploncard d’Assac dont la vidéo est en train de faire le tour du monde). Quelle est votre actualité, et quels sont vos projets d’avenir correspondant au cadre de votre combat ?

Il y a eu plusieurs entretiens avec Monsieur Ploncard d’Assac ! A chaque fois cela fut un véritable succès, notamment ceux sur le complot mondialiste et la maçonnerie. A ce sujet les internautes me remercient de casser le mur médiatique, de contourner la censure et de donner la parole à des personnalités politiques de notre camp au sens large du terme, qu’on n’entend peu ou pas assez. . . J’ai encore quelques entretiens vidéos à réaliser mais je n’en dirai pas plus pour le moment ! Je prépare actuellement mes futures conférences, articles et livres. Je compte publier prochainement mon troisième roman et je planche déjà sur mon quatrième livre, qui sera en fait mon premier livre purement politique. Mon projet principal reste la formation spirituelle et intellectuelle à l’aide de mes vidéos, articles et conférences pour diffuser ce que je définis comme le traditionalisme politique français, qui repose sur le catholicisme et le royalisme. Vous me permettrez de conclure en citant Richelieu qui écrivait : « Les plus nobles conquêtes sont celles des cœurs et des affections », et à n’en pas douter, le royalisme authentique dans les prochaines années gagnera l’amour et le respect des Français…

Share this post